Fly Lady : et après le Nouveau Départ ?

Bonjour à tous !

Comme promis dans mon message de (dés)espoir (lol), un article sur la vie « après » le Nouveau Départ de Fly Lady.

Mon premier sentiment est avoir l’impression d’avoir perdu pied. Plus de fiche au quotidien pour nous apprendre de nouvelles choses, plus de petites croix à mettre sur ma fiche de suivie du forum (quoique je n’étais pas super assidue de ce côté là étant donné que je vais assez rarement sur l’ordi en journée), bref, ça m’a fait assez bizarre sur le coup. J’ai bien entendu les missions de Kelly (aka le ménage de zone 15 minutes par jour), mais après ça, bah bref, je ne sais pas.

Conclusion, j’ai décidé de remettre au propre mes routines ainsi que le plan de base hebdomadaire sur mon nouveau Bullet Journal (celui acheté chez Action, oui oui), et ça m’a donné un peu plus de pep’s dans tout cela. Comme quoi, quelques couleurs et ça va mieux.

bujo.jpg

Bon, je m’excuse en avance, la photo est moche mais elle a été prise de nuit 😉  (note à moi même : faire une nouvelle vidéo sur le BuJo histoire de vous montrer mon nouveau carnet)

En conclusion, aujourd’hui lundi 6 Janvier, à 1 mois et 3 semaines de Fly Lady, je constate :

  • un réel changement dans mon intérieur grâce au désencombrement de 15′ journalier
  • l’acquisition de la routine du matin et du soir (exception du 5′ de la Rescue Room)
  • En cours de maîtrise de la routine de l’après midi, surtout la partie Swish & Swipe, le blessing (que j’ai, comme je vous l’ai dit la dernière fois, dispatché tout au long de la semaine), ainsi que le ménage par zone. Généralement comme je n’ai rien fait de la semaine je m’y mets un bon coup le vendredi fin d’aprèm une fois que mon chéri est rentré du travail et peut me garder Tim ou alors le samedi matin. Le résultat est le même en fin de semaine, certes, mais ce n’est pas le but du FLY.
  • Au niveau de la gestion des repas, je procédais déjà ainsi avant la méthode donc j’ai conservé la chose : menu à la semaine, listes et courses faîtes en même temps (on fait un drive) et je commence à préparer le déjeuner vers 11h30 et le dîner à 18h ou 18h30 grand max, selon le type de plat (mijoté, sauté, etc.) pour pouvoir manger au plus tard à 19h30. Dans l’idéal, tout est terminé, rangé et nettoyé au plus tard à21h30 : le grand est déjà couché à 20h30/21h et je couche le petit entre 21h45 et 22h. Et généralement je m’écroule juste derrière xD

Je ne me sens pour autant pas plus organisée, mais la vie de famille roule bien donc je suppose que le résultat escompté est bien là. L’Homme m’a gentiment dit ce matin que la vie était plus agréable à la maison, donc si même lui le reconnaît, c’est que cela doit être vrai lol Il faut donc que je garde le cap et que je conserve mon objectif bien en tête… Vous le savez bien, ma fameuse maison épurée 😉

J’ai encore à mes yeux beaucoup d’endroit à désencombrer, des petits recoins par-ci et par là que j’appelle « les cache misères ». La chambre de Timothée est redevenue un lieu de stockage, ce qui ne nous dérange pas pour l’instant étant donné que son lit est dans notre chambre mais j’aimerai qu’elle soit vide courant Avril au plus tard, étant donné que nous allons recevoir de la famille et que l’idéal serait de pouvoir les héberger et les faire coucher ailleurs que sur le canapé du salon … Un nouveau défi donc ! (et ensuite, avec les beaux jours, on attaquera le garage et le nettoyage du jardin !)

Voilà donc mon ressenti après le Nouveau Départ. Rendez-vous le mois prochain pour savoir si j’ai bien rempli mon objectif !

Tim : 3 mois 1/2

Bon lundi !

Je vous avais parlé d’un article sur les progrès de Timothée, bon avec une semaine de retard par rapport à ce que je voulais faire, mais le voici !

dav

Un joli Tree of Life merci PicsArt !

Timothée aujourd’hui est un bébé allaité exclusivement (et il fait bien péter la courbe de croissance !), fait du co dodo avec nous (pour le plus grand malheur de son père lol mais je ne vous cache pas que c’est beaucoup plus pratique pour l’allaitement) et je le soupçonne d’être un BABI (bébé aux besoins intenses).

Pourquoi est-ce que je vous dis cela ? Simple. Dès qu’il me perd de vue, c’est la fin des haricots et il est inconsolable. Même pour dormir, il touche inconsciemment mes cheveux ou mes habits pour être sûr que je suis là. J’essaie de le porter en porte bébé le plus longtemps possible, malheureusement avec ma cicatrice je connais mes limites. Heureusement que j’ai un mari en or qui me relaie dès qu’il le peut (et avec le modèle de porte bébé que l’on a, il peut l’utiliser aussi alors qu’il est plutôt taille XL).

A côté de cela, il essaie de parler, de nous faire la conversation : à son frère, à son père, à moi, mais aussi aux grands parents. ça y va à coup de « aeuuhhh, gaaa gaaa groouuu… » (oui je suis bonne en retranscription de langage bébé)

Il nous voit de mieux en mieux et de plus en plus loin. Il met moins de temps à nous reconnaître et nous repère même lorsque l’on est dans l’entrée alors qu’il est sur son transat (on va dire un bon mètre)

Il a découvert le rire. Ca coince encore un peu, on aurait dit un couinou (pardon mon fils si tu me lis d’ici quelques années) mais c’est super sympa de voir les progrès que tu fais.

Au niveau du sommeil, je ne vais tout de même pas me plaindre.

En semaine lorsque nous ne sommes que tous les deux, il fait bien ses siestes matin et après-midi mais malheureusement je suis obligée de le réveiller pour aller chercher son grand frère, j’ai donc l’impression que son sommeil n’est pas de qualité. Le vendredi, c’est notre journée off, je laisse Ju à la cantine pour qu’il puisse manger avec ses copains et pour nous cela fait un temps tranquillou où il peut dormir tout son saoul (enfin conclusion il dort bien la matinée jusqu’à genre 13 ou 14h puis ensuite c’est la nouba quand je me tâte à aller faire la sieste moi aussi… Il va falloir que l’on se mette d’accord !)

La nuit, en dehors du pic de sommeil où il me réveillait toutes les 1h30 à peu près, il ne se réveille que 2 fois, une fois vers 23h ou minuit, puis la tétée suivante est à 4h30/5h du matin. En soi, c’est quand même pas mal, même si cela me change du grand frère qui lui faisait ses nuits à 2 mois environ et qu’il était lui aussi allaité. Le seul inconvénient est qu’il réveille toute la maisonnée dont son frère, et tous les deux restent ensuite éveillés -_-

Je ne vous cache pas qu’il me tarde de refaire une nuit complète et une vraie grasse mat’.

Voilà donc les dernières nouvelles de Monsieur Tim, qui vous fait des bisous bien baveux jusqu’à la prochaine fois 🙂

3 mois

Bonjour à tous,

J’espère que vous allez bien en ce vendredi (TGIF !!!). Ici, j’essaie de garder un rythme de parution d’article de 2 / semaines (ce sera déjà pas mal), car je vous avoue que la vie avec deux enfants, c’est sportif !

Aujourd’hui, je vous parle donc de … l’arrivée de notre 2e gnome. Oui, j’en ai envie et après tout, nous sommes sur mon blog lol

Depuis mercredi 18 janvier, cela fait donc 3 mois que nous sommes 4. Pour ne rien vous cacher, après avoir ressenti l’échec et le désespoir, aujourd’hui je ne ressens plus que de la colère. Je commence tout juste à faire la paix avec moi même, mais pas avec mon corps.

Les débuts ont été assez chaotiques, il faut dire que malgré une grossesse qui était top, Tim ayant trop profité de son séjour dans le ventre de maman, il s’était présenté comme un gros bébé.

IMG_20160917_142747.jpg
Et je n’en étais qu’à 7 mois de grossesse sur cette photo !

Mon projet de naissance était d’accoucher avec mon chéri à mes côtés, certes avec péridurale mais par voie basse, allaiter bébé, et reprendre le sport rapidement.

Dîtes vous qu’un projet de naissance, c’est beau, mais (dans mon cas) cela ne se concrétise pas !

J’ai eu une péridurale qui n’a pas fonctionné, subi une césarienne d’urgence (d’ailleurs la dose de cheval que l’on m’a donné avant l’intervention a commencé à ne plus faire effet pendant que j’étais sur la table d’intervention…), je me suis fait appeler de Mme Nguyen (c’est bien connu qu’une tête d’Asiat s’appelle forcément Nguyen ..), on a fait croire à mon mari que ce n’était pas moi qui hurlait à l’agonie dans le bloc alors que nous savions pertinemment qu’il n’y avait que moi qui accouchait ce soir là…

Ce qui m’a le plus perturbé et choqué était le peu de compassion et d’attention que l’on a pu recevoir de l’équipe d’intervention. Lorsque l’on m’a annoncé que j’allais subir une césarienne, je me suis mise à pleurer. C’était le début de ma longue descente dans mon sentiment d’échec. Une des sage femmes a alors quitté la salle en ronchonnant un « encore une qui pleure ». Je ne l’ai plus revue de la soirée.

Je n’ai eu aucune explication sur ce qui allait se passer pendant l’intervention. OK j’étais dans les vapes, mais j’entendais tout. J’essayais d’être agréable et souriante malgré la panique et le désespoir, mais rien n’y fait, je n’ai rien su de ce qu’il se passait. Le fait que l’anesthésie ait lâché à ce moment là n’a pas aidé, je peux vous le garantir. Et que l’on ne me croit pas et avoir eu droit à un « oh mais ça ne fait pas si mal que ça… ». OK… Fais toi ouvrir le ventre, te le faire agrafer à vif et on en reparle.

Ne me parlez pas de la pression que peut subir une équipe médicale ce qui pourrait expliquer leur manque d’humanité. Ce soir là, je vous le rappelle, nous étions les seuls patients.

En salle de repos, la température de mon corps s’est mis à faire le yoyo. Un coup j’avais extrêmement froid, un autre coup extrêmement chaud. J’avais déjà une couverture que j’avais eu pendant que j’étais en salle de travail. J’ai demandé, vu que je n’avais pas le droit de boire, si au moins on pouvait m’enlever la couverture. SF2 marmonne alors « un coup elle a chaud, un coup elle a froid, il faut qu’elle se décide ».

Mon hospitalisation s’est déroulée à peu près correctement. Il faut reconnaître que l’équipe d’infirmières et puéricultrices étaient adorables, et les SF à l’écoute. Rien à voir avec l’équipe d’urgence. Cela aurait été parfait si… Je n’avais pas eu toutes mes complications.

Pour vous résumer la chose, je n’ai plus de passage à mon domicile de mes infirmières depuis le 12 Janvier 2017, soit un peu plus d’une semaine aujourd’hui, et soit presque 3 mois pour une cicatrisation complète de ma plaie.

En gros, par rapport à mon projet de naissance : voie basse NON, péridurale OUI mais NON, reprise du sport rapide NON. Il ne me restait que l’allaitement.

L’allaitement a été mon fil rouge pour ne pas baisser les bras. J’avais toujours entendu dire que si on accouchait par césarienne, on ne pouvait pas allaiter. Il aurait mieux fallu dire : il faut serrer des dents lorsque l’on veut allaiter après une césarienne, car la plaie fait mal ! Mais avec beaucoup de persévérance et de foi – en soi et en son bébé – tout est possible ! Aujourd’hui Tim est un bébé allaité exclusivement et il fait plutôt bien péter la barre de croissance lol

dav
Les fesses dodues, c’est cadeau 😉

Allez, la prochaine fois je vous ferai le bilan des progrès de Gnome 2.

Merci de m’avoir lu et à très bientôt !