Des ragnagnas ou les côtés pas très glamour de la Princesse Ecolo

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de chose terre à terre, du glamour, du super… Bref, des ragnagnas. On les appelle par tous les noms possibles : règles, menstruations, chutes du Niagara (véridique et spécial dédicace à ma collègue Sissi 😉 ), etc…

Dans ces périodes là, nous ne nous sentons pas du tout glamour, et nous utilisons pour éviter tout accident ce que tout publiciste qui se respecte nous présente comme « la meilleure protection pour être bien dans sa peau dans cette période trouble ». Anti fuite, anti odeur, anti ce que vous voulez, mais pas du tout écologique. Sachez que nos tampons ou serviettes hygiéniques mettent 400 voir 450 ans avant de se dégrader naturellement (cf consoglobe). En gros, nos menstruations nous survivent au moins 3 siècles après notre passage sur cette belle planète. Quel souvenir ! (personnellement, je préfère laisser une autre image de moi, je ne sais pas pour vous ?)

Je vais donc vous raconter une histoire.

Il était une fois, une Princesse que l’on appellera Princesse Ecolo.

Princesse Ecolo a découvert les joies de la maternité, et avec les joies des changes de ses bambins. Elle a étudié le coût d’un budget des couches jetables, et s’est dit qu’elle allait finalement se tourner du côté des couches lavables. Économiquement c’était chouette, écologiquement encore mieux.

De fil en aiguille, elle s’est dit : ah mais tiens, et si je transposais cela sur ma propre personne ? Après tout, je diminue considérablement les déchets de mes enfants, mais je dois aussi montrer l’exemple !

A cette époque, Princesse Ecolo utilisait encore ce que le lobby et son éducation lui imposaient : les tampons et les serviettes hygiéniques jetables. Pourtant, elle faisait des efforts à côté, elle éteignait les lumières, triait ses déchets et recyclait tout ce qu’elle pouvait.

Princesse Ecolo s’est alors rendue compte qu’il existait des alternatives au jetable : le réutilisable. Il lui a fallu un temps pour s’adapter à l’idée de laver le sang de ses menstruations. Il y a eu un cheminement psychologique très long, de plusieurs semaines voir de plusieurs mois… Puis un jour, elle s’est dit « et puis pourquoi pas ? » elle a été acheté sa première coupe menstruelle.

Les coupes menstruelles remplacent les tampons. Cela a une forme de coupe (haha) qui se placent dans votre vagin le temps de vos règles.

MelunaCrédit Photo : Meluna

Princesse Ecolo a eu beaucoup de difficultés à se faire à la manipulation de sa coupe menstruelle. Puis au bout de 6 cycles à galérer, elle a compris l’astuce et depuis est en confiance. Mais elle avait quand même peur des fuites et continuait donc à utiliser des serviettes hygiéniques (bon, à raison d’une par jour par rapport aux 3 ou 4 quotidiennes, il y  a quand même eu réduction !)

Elle a donc voulu trouver une alternative écologique pour les serviettes. C’est là qu’elle découvre les Serviettes Hygiéniques Lavables (SHL). Il faut dire que les toutes premières qu’elle a vu ne lui vendaient pas du rêve : blanc coton, donc facilement salissables… L’idée d’avoir une trace de ses menstruations ne la charmaient guère.

Et elle est tombée sur des SHL tellement fun et mignonnes qu’elle n’a pas pu résister, et elle a acheté ses toutes premières.

Imse Vimse flowersCrédit photo : Imse Vimse

Après un temps d’adaptation un peu plus rapide sur la gestion et l’entretien de son stock de serviettes, elle a désormais ses petites habitudes.

Princesse Ecolo est depuis heureuse d’être en harmonie avec ses convictions et ses solutions écologiques et économiques.

J’espère que cette histoire vous a plu 😉 Je tâcherai de vous présenter plus longuement les différentes propositions écologiques que je vous ai citée dans cette histoire, et que j’ai éveillé votre curiosité si vous ne les connaissiez pas ! 🙂

****

Today I want to talk about mundane things, glamor, super … In short, PMS. Also called: menstruations, Niagara Falls (true story and I dedicated this expression to my colleague Sissi ;-)), etc …

In these periods there, we do not feel glamorous at all, and we use to prevent accidents that any publicist who does respect himself presents as « the best protection to be well in these troubled times. » Leak proof, anti-odor, anti what you want, but not at all environmentally friendly. Know that our tampons or sanitary pads put 400 or 450 years to degrade naturally (see consoGlobe). Basically, our menstrual survive us at least three centuries after our time-being on this beautiful planet. What a memorie! (I personally prefer to let another souvenir from me, don’t you agree?)

I’ll tell you a story.

Once upon a time, a princess will be called Princess Eco-Friendly.

Princess Eco-Friendly discovered the joys of motherhood and the joys of changing nappies. She studied the cost of a budget disposable diapers, and thought she would eventually turn to the side cloth diapers. Economically it was great, environmentally better.

Little by little, she said: ah but hey, if I transpose this on my own person? After all, I greatly reduce waste from my children, but I can also do it for myself!

At that time, Princess Eco-Friendly still used what the lobby and education imposed toher: tampons and sanitary pads. Yet she was doing her best, she put out the lights, sorted waste and recycled everything she could.

Princess Eco-Friendly then realized that there were alternatives to disposable : the reusable. It took her a while to adjust to the idea to wash the blood from her period. There was a very long psychological journey of several weeks or several months … Then one day, she said, « oh well, why not? » then she bought her first menstrual cup.

Menstrual cups replace tampons. This has a cup-shaped (haha) that has to be placed in your vagina during your period.

Princess Eco-Friendly got difficulties to get used for handling the menstrual cup. Then after 6 cycles of PMS, she understood the trick and has since confidence. But she was still afraid of leaks and therefore continued to use sanitary pads (well, at a rate of one per day compared to 3 or 4 daily, there still had discount!)

So she wanted to find an environmentally friendly alternative for Sanitary Pads. There she discovers Washable Sanitary Pads (WSP). I must say that the very first she saw did not make her dream: white cotton, so easily dirty … She was not fond of having a souvenir from her period.

And she discovered some fun and cute WSP she could not resist and bought her very first.

It takes her few time for the adaptation about the management and maintenance of her WSP stock, she now has her own habits.

Princess Eco-Friendly is happy now because she is in harmony with her convictions and her ecological and economic solutions.

I hope you enjoyed this story;-) I will try to present in more details the different ecological proposals that I have quoted in this story, and I’ve piqued your curiosity if you do not know! 🙂

Publicités