La galère de l’alimentation d’un bébé allaité

Bonjour à tous !

Aujourd’hui un article qui me tient à cœur. Promis, ce n’est pas pour faire peur aux mamallaitantes, j’en suis une. Je veux que cela soit perçu comme un témoignage et rien d’autre. Si cela peut aider certaines d’entre nous à passer ce cap, alors pour moi ce sera déjà très bien.

Eh oui, Bébé Tim est allaité, Bébé Tim ne s’intéresse ni au biberon, ni aux aliments qui lui sont présentés pour la diversification. Je ne vous cache pas cet horrible sentiment d’échec que j’ai ressenti (et que je ressens encore un peu parfois) depuis le premier jour d’adaptation à la crèche.

Pourtant, on n’a pas lésiné sur les moyens, et je crois qu’aujourd’hui je peux vous confirmer que j’ai une superbe collection de biberons et de tasse à bec dont je ne saurai pas quoi en faire, étant donné que bébé Tim les snobe le plus hautainement possible.

Nous avons de plus découvert qu’il était allergique au lait de vache… Quand on sait que l’on en trouve quasiment partout dans les aliments transformés vendu en grande surface … Sans compter qu’au départ je comptais alterner allaitement au sein et biberon avec lait infantile. Bah là c’est loupé. Même l’hypoallergénique on peut s’asseoir dessus (d’ailleurs en parlant de bib et de tasse à bec j’ai aussi 3 boîtes de LA à peine entamées dont je ne sais quoi en faire aussi …). J’ai donc du pimper mon tire-lait électrique de simple pompe à double pompes (lol) et depuis je me prends la tête pour le rythme à prendre, mais ceci est encore un autre sujet ! Je remercie toutefois Ilse (Ilselajoue) pour son écoute et sa présence, merci encore ❤ #megalove (bon il y a aussi ma bande de copines voisines mais je ne sais pas si elles lisent ce blog donc 😉 )

La semaine dernière, pendant le goûter, en désespoir de cause au bout de la Xe cuillère balancée à la figure, j’ai pris une gourde de compote du grand et la lui ai proposé directement dans le bec. Bah j’y croyais pas, mais monsieur l’a sifflé quasiment d’une seule traite, très fier de lui. Il veut faire comme son frère.

Bon gré mal gré il a tout de même accepté le biberon mais ne boit que 30ml à peine (le record a été de 90ml jeudi dernier mais il n’a pas renouvelé depuis donc nous pensons à un cas isolé lol)

J’ai lancé un appel au secours qui a été attrapé au vol par Fanny (Lactomum sur Instagram) qui m’a alors parlé de cette tasse que sa Grenouille a adopté. Il s’agit de la Tasse d’Apprentissage « Miracle » Munchkin 360°, adaptée à partir de 6 mois (contrairement à beaucoup d’autres tasses d’apprentissage de ce type). Ni une ni deux, nous avons été en boutique de puériculture pour acheter les deux dernières tasses qu’il y avait en rayon : une pour la maison et une pour la crèche. (j’insiste, il ne s’agit pas d’une pub, la marque ne nous a rien envoyé !)

dav

Tim a mis quelques semaines pour la prendre en main, il ne la gère que depuis peu la prise au bec lol mais il accepte depuis de boire : son lait ou encore l’eau présentée par les puer.

Aujourd’hui, tout n’est pas encore parfait, mais ça avance, doucement mais sûrement. Le sentiment de culpabilité que j’éprouvais, d’avoir allaité si longtemps mon enfant et ne pas l’avoir « forcé » (comme on aime me le sous entendre) à prendre le biberon, s’atténue peu à peu. Ma conviction de faire au mieux pour lui, même en tirant mon lait pour qu’il n’ait pas de réaction allergique, je sais que je lui donne le mieux.

OK certes, il existe des laits végétaux, je vous le concède. Mais je vous propose à ce moment là un bref calcul, car ici, l’argent est le nerf de la guerre (n’oubliez pas que celle qui est en train d’écrire ces lignes a déjà dépensé une bonne centaine d’euros en même pas 2 semaines entre boîtes de lait divers et variés, biberons de toutes les tailles et forme et tasse à bec… J’aimerai être rentière mais ce n’est malheureusement pas le cas !)

  • la boîte de lait végétal à 800g est environ à 17€. Ici, bébé tète environ 6 fois par jour, et vu que j’ai de petites quantités, on va dire environ 120ml. Sachant qu’une cuillère fait 5g, cela nous donne pour 4c. la même quantité soit 40 biberons. Partons du principe que bébé ne va boire que 3 fois par jour au lieu de 6 car comme tout le monde le sait, le LM se digère beaucoup plus vite. La boîte fera alors 13.33 jours. Sachant que dans le mois on a une moyenne de 30 jours, il me faut au moins 2 boîtes pour pouvoir nourrir mon fils, soit donc 34€. (et là, je n’ai même pas compté la bouteille d’eau 😉 )
  • l’allaitement. C’est gratuit, c’est moi qui le produit. Le tire-lait, grâce à mon médecin, je l’ai en location par ma pharmacie. J’ai juste eu à payer tout ce qui sert au recueil, soit les biberons et l’espèce de ventouse qui va avec (20€). On m’a même fourni un sac de transport, un autre plus petit avec des blocs de glace pour plus tard. J’ai investi en plus dans des poches de conservation que je trouve beaucoup plus pratique pour le stockage, que ça soit en frigo ou au congélateur (16€ les 50 trouvés sur internet).

Certes, c’est aussi plus contraignant. Il faut trouver un endroit calme pour pouvoir installer tout son matos et s’assure que la chaîne du froid ne soit pas rompue entre le moment du recueil et stockage au frigo et le transport jusqu’à la maison puis à la crèche. Mais n’est-ce pas la même chose avec le lait infantile, où on se trimbale avec la bouteille d’eau et la boîte de distribution de dose ?

Bon, je ne suis pas fermée à un sevrage définitif, mais pour le moment on a enfin trouvé un status quo avec Bébé Tim. Après toutes ces semaines, jours, heures à me prendre la tête, à ressasser les mêmes choses constamment, je vous avoue que je suis épuisée mentalement.

Notre nouveau rythme de croisière alimentaire est ainsi :

  • 7h : réveil et tétée
  • 10h : bib de collation
  • 13h : soupe maison (généralement de la veille) compote et yaourt de soja ou bib
  • 16h : compote puis tétée pour compléter
  • 19h : tétée et si monsieur est d’humeur soupe du jour
  • 20h30 / 21h max : coucher avec tétée

Quand monsieur sera à « plein » temps en crèche, la tétée du goûter sera bien entendu remplacée par un yaourt ou un bib, selon l’envie de monsieur. Je ne vous ai pas parlé des tétées de la nuit, elles sont de 2, une à 23h/minuit quand je vais me coucher et une autre vers 3 ou 4h.

Voilà pour mes galères ! Je remercie celles et ceux qui ont eu le courage de lire tout mon pavé, et pour celles et ceux qui ne l’ont pas fait bah… Ce n’est pas grave, je comprends 😉

 

A très bientôt !

Publicités

4 réflexions sur “La galère de l’alimentation d’un bébé allaité

  1. VaneCMoi dit :

    Le deuxième qui veut faire comme le grand, je connais. Bien avant ses 18 mois Elise voulait manger la même chose que nous tout le temps 😁. Bon courage quand même 😙🍕

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s