Notre nouvelle vie

Comme je vous l’ai dit lors de mon article de réactivation, notre vie a énormément changé en 18 mois.

Le premier changement qui a enchaîné le reste est notre déménagement.

Ayant connu une épreuve assez difficile (en tout cas pour moi, mon homme un peu moins mais étant un compagnon et mari en or, il a respecté toutes mes étapes psychologiques pour que je me relève), je ne voulais plus vivre dans notre appartement de l’époque, bien que je l’adorais en tout point : lumineux, spacieux et dans une ville que j’aimais (et que j’aime toujours par ailleurs).

Nous nous sommes donc mis en quête d’une maison (car quitte à acheter, je préfère mettre mes sous dans une maison avec jardin pour que Ju puisse grandir et s’épanouir dedans). Malheureusement, malgré notre budget que j’estimais « confortable », nous pouvions au mieux prétendre à un petit deux pièces sans terrain, ou alors s’éloigner du centre ville, ce que je ne pouvais accepter.

Alors tout doucement, monsieur m’a fait découvrir une ville limitrophe de son lieu de travail. Elle est bien loin des grandes villes que j’avais toujours connu jusque là (8 832 habitants selon les derniers chiffres…), dès que j’ai besoin de faire des courses il me faut prendre la voiture, nous sommes au milieu des champs, mais pour les enfants, c’est parfait : le groupe scolaire ainsi que la crèche sont à 2 minutes à pied, un parc de jeu au bout de la rue, un centre social à deux pas, et tout cela au calme. Une vraie vie communautaire que j’ai découvert et appris à aimer (oui moi la sauvage lol).

Ce qui est paradoxal dans cet « éloignement » est qu’il m’est désormais encore plus facile de manger végétarien : le magasin bio est à 14 km d’ici, soit en voiture à peine 10 minutes porte à porte, et ayant une maison, j’ai désormais mon propre poulailler ! Eh oui, à nous les œufs frais et « bio ». Et autre avantage : la réduction des déchets ménagers.

L’avantage de posséder des poules, c’est tout de même d’avoir des œufs certes, mais aussi de ne plus avoir à mettre à la poubelle les épluchures et autre joyeuseté de la cuisine, les restes de repas que Ju ne termine pas -au lieu de devoir se sacrifier et prendre du poids lol – ou encore le pain que l’on a acheté mais oublié quelques jours.

Il ne me manque que mon potager que je n’ai pu mettre en place l’année passée et ce sera parfait.

Avec la grossesse et maintenant l’allaitement, je suis devenue flexitarienne (j’espère que les plus végétariens et végétaliens d’entre nous ne me hurlerons pas dessus « sacrilège » 😉 )  et avec mon robot (toujours fidèle au poste) et mes menus je me donne à cœur joie dans la cuisine depuis. Bébé ayant des coliques lorsque je consomme des produits laitiers de vache, je les ai supprimé de mon alimentation, je tourne donc à titre personnel au lait, crème et yaourt végétaux.

Je pense donc pour les prochaines recettes vous faire un mélange de tout, entre du carné et bien entendu du végé, étant donné que notre grand commence à se poser des questions sur la provenance de la viande et a demandé de lui-même à manger moins de viande. Grâce à lui, mon carnivore de mari est donc désormais contraint de devenir flexitarien aussi lol

Nous sommes désormais à un repas carné (attention j’inclus le poisson aussi) et un repas végétarien par jour en moyenne, parfois c’est plus de l’un, parfois c’est plus de l’autre, cela dépend de l’envie de tout le monde au moment où je prépare le menu hebdomadaire.

Mon leitmotiv reste le même : pas de prise de tête et de la simplicité en vue d’une vie meilleure.

Je vous remercie d’avoir lu mon pavé, je vous promets que pour les prochains articles, je tâcherai d’être plus succincte 😉

A très bientôt !

lever_de_soleil

***

As I told you in my reactivation article, our lives changed a lot in 18 months.

The first change that chained the rest is our move.

Having experienced a rather difficult story (at least for me, my man a little less but being a companion and husband in gold, he has respected all my psychological steps so that I get up), I did not want to live in our apartment of that time, although I loved it in every way: bright, spacious and in a city I loved (and which I still love).

So we went in search of a house (because if you want to buy, I prefer to put my pennies in a house with garden so that Ju can grow and flourish in it). Unfortunately, in spite of our budget which I considered « comfortable », we could at best pretend to a small two rooms without ground, or to go away from the center city, which I could not accept.

Then slowly, hubby made me discover a city bordering on his place of work. It is far from the big cities I had always known so far (8 832 inhabitants according to the latest figures …), as soon as I need to go shopping I have to take the car, we are in the middle of fields, but for children, it’s perfect: the school group as well as the day-nursery are 2 minutes walk away, a playground at the end of the street, a social center near home, and all this quiet. A real community life that I discovered and learned to love (yes me the wild woman lol).

What is paradoxical in this « distance » is that it is now even easier for me to eat vegetarian: the organic store is 14 km from here, by car only 10 minutes door to door, and having a house , I now have my own chicken coop! Yes, to us the fresh and « organic » eggs. Another advantage is the reduction of household waste.

The advantage of owning chickens is to have eggs certainly, but also to no longer have to put in the trash the peelings and other joyfulness of the kitchen, the rest of meals that Ju does not finish – instead of having to sacrifice and gain weight lol – or the bread that we bought but forgot a few days.

I only need my garden that I could not set up last year and it will be perfect.

With pregnancy and now breastfeeding, I became a flexitarian (I hope the most vegetarians and vegans of us will not scream at it « sacrilegious » ;-)) and with my robot (always faithful to the post) and My menus I give myself to heart joy in the kitchen since. Baby having colic when I consume cow dairy products, I removed them from my diet, so I turn personally to milk, cream and yoghurt plants.

So I think for the next recipes you make a mix of everything, between meat and of course vegetable, since our great begins to ask questions about the provenance of the meat and asked himself to eat less of meat. Thanks to him, my husband carnivore is now forced to become a flexitarian also lol

We are now at a meat meal (be careful I also include fish) and a vegetarian meal a day on average, sometimes it’s more of one, sometimes it’s more of the other, Everybody’s envy when I prepare the weekly menu.

My leitmotiv remains the same: no headache and simplicity for a better life.

Thank you for reading my pavement, I promise that for the next articles, I will try to be more succinct 😉

See you soon !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s